TÉLEX POUR LA SOLIDARITÉ 05/2020 - À CEUX QUI ONT VOULU NOUS FAIRE CROIRE QUE LA SOLIDARITÉ ÉTAIT MORTE…

Newsletter institutionnelle - Télex
Mai 2020

Cette crise du Covid-19 a mis en lumière les dysfonctionnements de notre modèle économique que nous sommes nombreuses et nombreux à dénoncer depuis longtemps : incapacité européenne à répondre ensemble à un défi pour le bien commun, affaiblissement des services publics, augmentation des inégalités, conséquences des politiques d’austérité sur les populations les plus vulnérables.

Face à ces tristes constats, cette crise a également fait surgir une multitude d’actes de solidarité sous forme d’initiatives citoyennes spontanées allant de l’engagement bénévole, aux prêts d’appartements, en passant par la confection de plats pour le personnel hospitalier, sans oublier la fabrication de masques…

Ces actions citoyennes démontrent que la solidarité, cette valeur que d’aucuns s’acharnent à faire passer pour morte, est belle et bien vivante !

L’après-Covid nous ouvre une opportunité rare de transformer chaque acte solidaire en projet de société. Pour ce faire, il ne nous faudra pas tout réinventer puisque de nombreux acteurs sont déjà en mouvement depuis plusieurs années : ils fabriquent mieux, avec moins et pour plus longtemps, recyclent tout, inventent ensemble, partagent, soignent et abritent les plus faibles et, tout ceci, sur des territoires locaux où les emplois sont durables et inclusifs.

Le secteur de l’économie sociale et solidaire et des entreprises sociales représente environ 10% de l’ensemble des entreprises au sein de l’Union européenne. C’est à la fois peu et beaucoup ! C’est surtout un modèle économique qui répond aux aspirations de la population : des entreprises qui ont pour objectif d’avoir une incidence sociale plutôt que de générer du profit pour leurs propriétaires, qui fournissent des biens et services de façon entrepreneuriale et innovante et utilisent leurs excédents principalement à des fins sociales, garantissent une gestion responsable et transparente notamment en associant leurs employé.e.s, client.e.s et parties prenantes concernées par leurs activités économiques.

Ça donne envie, non ? Prenez soin de vous et surtout des autres !


Solidairement vôtres,

Françoise Kemajou & Denis Stokkink

Contact: 

Denis Stokkink

Pays: 

Union Européenne